Le bureau de Paris - Paris Office


China Analysis: Le pouvoir et le droit dans la Chine de Xi Jinping

Publication

By


En Chine, les déclarations officielles du Parti ne racontent que la moitié de l'histoire.

Le Parti repose sur un leader fort – le président chinois Xi Jinping – et sur un ensemble complexe de règles et de pratiques formelles et informelles. Xi a renforcé sa position de l'homme le plus puissant de Chine en insistant sur les règles et en établissant un style de gouvernance venant du sommet.

Cette publication de la série China Analysis étudie la façon dont la loi formelle et le pouvoir arbitraire coexistent en Chine.

  • La corruption : en 2013, les affaires politiques chinoises ont été perturbées par plusieurs scandales de corruption et par les efforts mis en place par le gouvernement pour résoudre les problèmes de corruption du pays. Les jugements de Bo Xilai, Wang Lijun et Liu Zhijun ont fait les gros titres de la presse internationale, ainsi que les enquêtes conduites auprès de certains membres haut placés du Parti. « Shuanggui », un processus spécial conduit en dehors du cadre légal est devenu l'un des mécanismes anti-corruption les plus débattus à l'intérieur du Parti Communiste.

 

  • Le rôle de Xi Jinping : il existe un débat intense sur le rôle de Xi Jinping dans les affaires politiques chinoises. Une campagne médiatique contre l'ordre constitutionnel a soulevé plusieurs questions : Xi est-il devenu une cible à cause de sa lutte sans merci contre la corruption, ou apporte-il son soutien aux membres conservateurs du Parti ?

 

  • L'influence des « princes héritiers » du Parti : Xi Jinping est issu d'un groupe de descendants de la première génération des leaders du PCC – désignés sous le nom des « princes héritiers ». Ces héritiers sont devenus des personnes influentes de par leurs propres moyens au sein des cercles gouvernemental, militaire et académique chinois. Quelle est l'ampleur de l'influence de ces princes héritiers dans les affaires politiques chinoises ?

 

Le pouvoir absolu détruit le droit, mais même un pouvoir limité le remet en cause parfois (…) pour Xi Jinping, il n'existe pas de contradiction entre le pouvoir autoritaire du Parti et les développements liés à l'économie de marché. François Godement

Autres publications