Le bureau de Paris - Paris Office


La Chine à la croisée des chemins : les réformateurs remportent-ils la partie?

Publication

By


Après des années de stabilité politique et une croissance économique enviable, le régime chinois se trouve confronté à la nécessité de faire des choix difficiles sur la manière de soutenir cette dynamique. Deux événements politiques cruciaux ont  en effet bouleversé la politique chinoise des dernières années, et obligent les dirigeants chinois à trancher entre régression ou réforme.

Au cours de l’année dernière, des villageois de Wukan, de la province de Guangdong, se sont insurgés et ont évincé leurs dirigeants locaux corrompus, après des mois de protestation. Pendant ce temps, Bo Xilai, le secrétaire du Parti communiste à Chongqing, qui a a fait usage usé de rhétorique maoïste et de violence pour imposer sa vision de développement économique, a été évincé de son poste en Mars.

Dans un nouvel essai de l’ECFR, intitulé « La Chine à la croisée des chemins », François Godement considère que ces deux événements pourraient constituer un signal suggérant la volonté du gouvernement chinois d’emprunter la voie de la réforme juridique et politique, en promouvant une croissance durable afin de réduire les déséquilibres macroéconomiques et la dépendance excessive face au dollar.  François Godement fait valoir que:

  • Le remplacement prévu cette année de sept des neuf membres du Comité permanent du bureau politique du PCC a donné lieu à une bataille d'influences,  les cercles réformateurs avertissant que la Chine risque de devenir la victime de son propre succès avec un modèle économique et politique inadapté à l'étape actuelle de son développement, devenu la proie des intérêts particuliers.
  • Le soulèvement de Wukan et la chute de Bo Xilai ont ranimé les débats sur la libéralisation économique et la censure des sites internet et des représentants des milieux nationalistes, populistes et conservateurs.
  • La politique économique de la Chine a commencé à changer à partir de l'été 2011. Pékin a en effet commencé à vendre des bons du trésor américain, à ralentir l'inflation et à réduire l'investissement. En Février 2012, l’excédent commercial chinois est devenu un déficit mensuel de 31 milliards de dollars. Ces chiffres semblent suggérer que les discours réformateurs gagnent du terrain.

 

Vous pouvez télécharger ici en format PDF « La Chine à la croisée des chemins » (en anglais)

Consultez également le numéro de China Analysis (une publication conjointe de l’ECFR et de l’Asia Centre) qui examine le débat sur le développement économique de la Chine : Cliquez ici pour une version PDF de «China analysis: one or two Chinese models» (2011)

"Si les réformateurs prennent le dessus, cela peut provoquer un retour de bâton conservateur. Mais si la Chine n’avance pas rapidement, elle régressera vers une économie planifiée dirigée par un capitalisme népotique et le maoïsme ». François Godement

  • Le complexe militaro-industriel, habitué aux augmentations budgétaires à deux chiffres, les entreprises d'État formant des monopoles, les clans familiaux, les bureaucrates locaux et l'appareil de sécurité et de propagande  constituent autant de catégories rétives aux réformes.
  • L’accroissement d'une classe moyenne instruite et influente, qui exige des droits et une meilleure protection sociale, s’ajoute aux appels favorables aux réformes.
  • La Chine a près de 550 millions d'internautes et 350 millions d'utilisateurs de médias sociaux qui ont démontré leur capacité d’influence après des événements tels que le tremblement de terre du Sichuan et l'accident de train à Wenzhou.
  •  Selon la Banque mondiale, entre 1978 et 2012, en Chine le revenu moyen par habitant et par an est passé de 278 à 6200 dollars.
  • Entre 1980 et 2010 le nombre de Chinois vivant en dessous du seuil de pauvreté (défini comme 1,25 dollar par jour en PPA) est passé de 2/3 de la population à 13%.
  • Pour la première fois depuis 1998, de juillet à décembre 2011, la Chine a commencé à vendre des bons du trésor américains, ce qui porte le montant total en baisse de 13% par rapport à son niveau record de 1,315 trillions de dollars.

 

 

Autres publications