Le bureau de Paris - Paris Office


Quelles coalitions pour l’Union européenne ?

Publication

By & &


Dépasser les impasses politiques au sein de l’Union européenne

Un nouveau recueil d’articles montre la voie à suivre pour la construction de potentielles coalitions afin de mettre en place une coopération flexible en Europe.

La construction de coalitions flexibles deviendra un instrument puissant dans la gestion politique de l’Union européenne (UE). Cette tendance est confirmée par l’étude « EU 28 Survey » menée par le Conseil européen pour les relations internationales (ECFR) qui réunit les avis de plus de 400 décideurs politiques des 28 Etats membres de l’UE. Les résultats suggèrent que sur la plupart des dossiers, il est peu probable qu’une approche collective à 28 aboutisse à un résultat, et ce même si 52% des sondés affirment que ce serait l’idéal.

Le nouveau recueil d’articles « Exploring EU coalitions », co-édité par Josef Janning, Christoph Klavehn et Christel Zunneberg, esquisse les coalitions possibles selon les différents sujets, d’une politique de migration et d’asile commune à une coopération en matière de défense et de politique extérieure, en passant par les réformes de la zone euro.

« La motivation fondamentale d’une UE à plusieurs vitesses ne serait pas de créer une Europe à deux classes », affirme Josef Janning, co-éditeur de l’étude. « Le but ultime de ces coalitions serait de permettre une action constructive pour créer une communauté plus forte ».

Toutefois, la volonté d’approfondir l’intégration européenne via des groupes d’Etats membres diffère selon la nature du sujet, comme l’expliquent les auteurs des différents articles :

 « L’élaboration de stratégies de long terme nécessaires à la stabilisation du Sahel, de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient est un sujet capable d’inciter une coalition d’Etats européens à collaborer plus étroitement sur l’Aide publique au développement (APD) », affirme Richard Gowan.

« La politique étrangère, de sécurité et de défense de l’Union européenne devrait être considéré comme une mosaïque de différentes coalitions, qu’elles soient régionales, bilatérales, ad hoc, ou qu’elles incluent aussi des pays qui ne sont pas membres de l’UE », explique Jana Puglierin.

L’image est moins confuse concernant le marché unique pour lequel 70% des personnes interrogées préféreraient une approche collective ; au contraire, 15% préfèreraient la constitution d’un sous-groupe juridiquement lié pour redémarrer le système. « Tout grand compromis sur la zone euro, y compris une importante libéralisation du marché, nécessiterait donc l’accord de tous les Etats membres de l’UE – et pas uniquement des 19 Etats de la zone euro. La France et l’Allemagne devront être très convaincantes si elles veulent qu’un tel système devienne réalité », déclare Sebastian Dullien.

La recherche pour cette publication est financée par le soutien de la Fondation Mercator au projet Rethink: Europe.

Tous les articles reposent sur les résultats la base de données interactive « EU coalition explorer ».

 

Articles : 

  • Eurozone reform: Franco-German axis facing difficult choices de Sebastian Dullien, senior policy fellow à l’ECFR
  • In search of a credible asylum policy de Gerald Knaus, président fondateur de l’European Stability Initiative.
  • Who matters on aid? de Richard Gowan, associate fellow à l’ECFR.
  • The beginnings of a beautiful friendship? The EU’s energy and climate policies de Marin Lessenski, directeur du programme “European Policies Initiative” à l’Open Society Institute Sofia.
  • European Policy on Russia: Unity for power, trade-offs for unity de Kadri Liik, senior policy fellow pour le programme Wider Europe de l’ECFR.
  • Coalitions for cooperation: the key to a common foreign, security, and defence policy? de Jana Puglierin, directrice de l’Alfred von Oppenheim Center for European Policy Studies au German Council on Foreign Relations.
  • A common EU China policy: the divided, the ruled, and the unite d’Angela Stanzel, policy fellow pour le programme Asie et Chine de l’ECFR et rédactrice en chef de China Analysis.

Autres publications