Le bureau de Paris - Paris Office


La nouvelle ère chinoise sous Xi Jinping

Publication

By


Xi Jinping : au cœur de la nouvelle ère chinoise

Cette nouvelle ère chinoise est profondément liée à Xi, car elle est ancrée dans les accomplissements de la Chine de ces cinq dernières années et est désormais ancrée dans la charte du parti communiste chinois.

La Chine change : sa politique intérieure est passée de l’autoritarisme au totalitarisme et sa politique extérieure devient de plus en plus affirmée, selon un nouveau rapport du Conseil européen pour les relations internationales (ECFR). Le 19ème congrès du Parti communiste chinois (PCC) sera, à l’avenir, considéré comme le moment charnière qui a fait entrer la Chine dans une nouvelle ère.

Dans une nouvelle édition de China Analysis de l’ECFR, les auteurs se penchent sur ce congrès historique afin de proposer une vue d’ensemble des éléments de cette nouvelle ère tant en termes d’idéologie qu’en termes de politiques extérieure et intérieure. C’est un changement de paradigme qui ne doit pas être sous-estimé, selon Mittelstaedt, et qui aura certainement un impact important sur l’orientation politique de la Chine.

Tout commence par le leadership de la Chine. L’issue du congrès a montré à quel point Xi Jinping était l’élément central de cette nouvelle ère. Dans ce qui a été une manifestation éloquente de son pouvoir, « La pensée de Xi Jinping, du socialisme aux caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère » , a été incorporé dans la charte du parti communiste chinois.

Ses campagnes de « raidissement idéologique » au cours des cinq dernières années ont eu pour objectif de faire renaître les principes maoïstes et marxistes dans la société ainsi que de renforcer le soutien au PCC. Sa dernière campagne a pris un tour plus personnel lorsqu’il a intégré son étude « la Pensée Xi Jinping » aux programmes éducatifs chinois, dans une tentative de rallier la jeune génération à la ligne idéologique du parti.

Mais est-ce que l’idéologie de Xi est réellement ancrée dans la société chinoise ? Un contrôle de plus en plus accru semble réduire la population au silence, mais il est difficile de faire la distinction entre la confiance accordée au parti et la peur qu’il suscite, explique Angela Stanzel.

L’accession de Xi à une autorité politique absolue en Chine pourrait aussi se traduire au niveau international. Heike Holbig revient sur l’objectif ambitieux de la Chine de façonner l’ordre mondial selon ses intérêts nationaux. En effet, il devient de plus en plus clair qu’un dirigeant capable de mettre en œuvre des changements historiques sur le plan intérieur et déterminé à intégrer la mondialisation peut amener la Chine à devenir un leader sur la scène internationale.

Cette certitude est renforcée par la tendance inverse dans laquelle se sont engagés les Etats-Unis ainsi que les critiques formulées par la Chine à l’encontre de l’Occident, notamment dans un contexte post-Brexit et de présidence de Donald Trump.

Sautin doute qu’une telle rhétorique d’une « nouvelle grande puissance » puisse se traduire en des termes politiques, puisqu’il affirme qu’à part l’introduction de mots à la mode sur le respect, l’approche des relations sino-américaines ressemble à celle du XIXe siècle. 

Autres publications